15.07.20
Satory, France
Nexter passe une commande majeure à EURENCO pour des charges modulaires d’artillerie

Au total, 70 000 modules seront ainsi fabriqués sur le site d’Eurenco Bergerac et livrés entre 2021 et 2022 à l’armée de Terre française, pour un emploi sur le système CAESAR©.

Ce contrat permet de soutenir et de renforcer la capacité de production de la filière munitionnaire française au profit des armées, mais également d’améliorer la flexibilité du site d’Eurenco Bergerac. Les négociations ont commencé en janvier 2020 et, malgré les contraintes imposées par la crise sanitaire, ce marché est entré en vigueur dans les meilleurs délais, grâce aux efforts de tous les acteurs.

Charge modulaire

Ces charges modulaires destinées au système CAESAR® respectent les exigences du standard OTAN « JBMoU », ce qui les rend compatible avec tous les systèmes d’artillerie de 155mm conformes à ce standard. Ces charges d’artillerie modernes – utilisant de 1 à 6 modules selon la portée du tir souhaitée – remplacent les charges conventionnelles en gargousse. Avec uniquement deux types de modules, charges vives et charges lentes, ce système propulsif permet une mise en oeuvre plus sûre et une utilisation opérationnelle plus simple tout en garantissant une sécurité d’emploi pour les utilisateurs malgré une cadence de tir accrue. Sa modularité permet enfin de réduire l’empreinte logistique et diminue les besoins d’approvisionnement en munitions de la pièce d’artillerie.

Ces articles peuvent vous intéresser
22.07.20
Une année 2019 réussie pour KMW+Nexter Defense Systems (KNDS)

L'alliance stratégique franco-allemande entre KMW et Nexter, formée en 2015, se présente sous les meilleurs auspices.

20.07.20
Tests des munitions Katana de Nexter en soufflerie ONERA

Du 25 mai au 8 juin 2020, Nexter Munitions a réalisé deux campagnes d’essais majeurs de la munition KATANA dans la soufflerie S3MA sur le site de Modane de l’ONERA.

18.06.20
Nexter prend part au programme européen iMUGS de développement d’un système autonome terrestre

La Commission européenne choisit le consortium mené par Milrem Robotics pour le développement d’une architecture modulaire commune de système terrestre autonome.